Iftar des étudiants lors des examens

12 Juin 2018
115 مشاهدة

Beaucoup de personnes nous posent des questions sur un sujet qui occupe énormément les parents ces jours-ci, soit: est-ce que les étudiants qui ont atteint la maturité (et donc qui ont l’obligation de jeûner le Ramadan) ont le droit de ne pas jeûner étant donné le nombre élevé d’heures de jeûne de même que l’effet potentiel sur la performance aux examens ?

Réponse du Comité des Fatwas

Louange à Allah le Créateur des cieux et de la Terre et prières sur l’envoyé en tant que miséricorde pour l’humanité.

De façon générale, la rupture du jeûne pour les examens n’est pas une excuse acceptable. Cependant, le jeûne cause parfois des effets non-souhaitables chez certains étudiants en termes de la concentration et donc de la capacité à répondre correctement aux questions. Ceci ne s’applique pas de façon équivalente chez tous les étudiants puisque ceux-ci diffèrent entre eux par leurs capacités physiques et psychologiques et c’est pourquoi il n’y a pas de réponse générale qui peut être donnée à ce questionnement. Il faut y aller vraiment cas par cas et il faut toujours avoir en tête la satisfaction d’Allah avant tout en sachant que c’est Lui qui aide.

Ainsi, le comité de Fatwa a effectué ses recherches sur le sujet étant donné sa nouveauté et il en est arrivé à la conclusion que la rupture du jeûne durant le Ramadan chez certains étudiants chez qui le jeûne affecte leur performance académique pendant les examens est acceptable. C’est acceptable si le jeûne les nuit ou bien si l’étudiant ou le parent a des doutes sérieux que le jeûne sera nuisible. De plus, l’étudiant qui romp son jeune à cause des examens devra reprendre les journées non-jeûnées après le Ramadan lorsqu’il n’y aura plus d’excuses empêchant le jeûne.

Chaque étudiant est son propre juge et il doit être honnête avec lui-même et avec sa religion puisque lui seul sait s’il a réellement besoin de rompre son jeûne. De plus, il est à noter que cette fatwa est exceptionnelle et qu’elle s’applique uniquement lorsque certains conditions sont rencontrées, parmi lesquelles :

– L’étudiant est réellement affecté physiquement ou psychologiquement par le jeûne. Il n’a pas seulement l’impression qu’il le sera;
– L’étudiant ou le parent a des raisons sérieuses de croire que le jeûne risque de conduire l’étudiant à l’échec ou à la baisse de sa performance académique;
– L’examen doit obligatoirement se faire durant le Ramadan et il ne peut être reporté à un temps ultérieur;
– L’étudiant qui décide de ne pas jeûner doit le faire uniquement les jours d’examens pas les autres jours. Nous conseillons même que l’étudiant se rende à son examen en ayant son jeûne, mais s’il remarque qu’il commence à ressentir une grande fatigue et une perte de concentration alors dans ce cas il romp son jeûne. Ainsi, il n’aura pas rompu son jeûne avant d’en avoir ressenti la nécessité.

Allah Seul est le Connaisseur de tout,

Comité de Fatwa
7 juin 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *